retour a la civilisation

Nous trouvons enfin le temps d'ecrire. Car ces derniers jours, soit Internet n'existait pas, soit on courait un peu partout.

Nous avons passe la frontiere thai sans souci et sommes arrives a Chiang Rai, a 2h de bus de la. A peine arrives a l'hotel que nous avions choisis, on nous a demande si on voulait aller dans l'hotel partenaire qui se trouve en plein dans un vilage tribal dans la montagne. On a dit oui, couru visiter le musee du coin pendant les deux heures d'attente (perdus a l'aller et au retour) avant le transport gratuit jusqu'a l'hotel: Un gros pick-up ou on a commence par etre assis a l'arriere et on a fini a 12 debout accroches, pendant que la voiture montait des pentes a plus de 45 degres.

Mais l'arrivee etait splendide: un petit bungalow tout simple avec vue sur toute la vallee, dans un tout petit village, la tranquilite, les etoiles, merveilleux. Sauf que c'etait le Nouvel-An chinois et que les gens faisaient peter des petards a toute heure du jour et de la nuit, mais pas grave.

1202903743_notre bungalow.jpg  1202904038_chiang rai, vue depuis notre bungalow.jpg

On a passe deux jours la, a marcher dans la jungle, aller aux chutes d'eau, aux sources thermales bouillantes, moyennant agreables quand il fait deja 35 degres dehors. 

Apres nous sommes repartis pour Chiang Mai, la deuxieme plus grande ville de Thailande, pleine de temples (environ 300) et de touristes et de marches. C'est la que nous avons realise la difference de developpement avec le Laos et le Cambodge, des petits details qui ne choquent que quand on les revoit: les gens, et surtout les enfants, ont des problemes de surpoids, ce qui est inexistant ailleurs, les jeunes ont des appareils dentaires et les gens font du sport comme du velo ou la piste vita ( A Vientiane, au Laos, on avait vu une touriste faire son footing, tout le monde se retournait sur le drole de phenomene).

Il nous faut maintenant aller attraper notre bus pour la ville suivante, suite demain si possible.